Services de Consultation en Immigration

Le parrainage des parents en 2019: mythes et réalité

Après avoir reçu lundi passé des demandes de parrainage parental du ministère de l’Immigration, les réseaux sociaux continuent de parler de l’injustice de la procédure, des robots pré-organisés, de la corruption au sein du gouvernement, de la signature d’une pétition visant à abolir les résultats de la prise, etc.

En nous réjouissant pour ceux de nos clients qui ont eu de la chance et en ressentant de la tristesse pour ceux qui ne le sont pas cette fois-ci, nous tenterons de clarifier la situation et de mettre en évidence ce que de toute cette information est une fiction et quelle est la réalité.

Alors, que s’est-il passé? Le lundi 28 janvier, à midi exactement, le ministère de l’Immigration a ouvert un canal électronique sur son site web officiel permettant aux personnes souhaitant parrainer des parents de soumettre leur candidatures sous la forme d’un petit questionnaire. Au total, il était prévu d’accepter de 20 000 demandes (plus tard, il a été signalé que 27 000 de demandes avaient été acceptées pour couvrir les demandes avec les erreurs possibles, demandes non autorisées, etc.).

Grâce à la participation active de plus de 100 000 candidats, ce canal de demandes en ligne a été fermé à la cinquième minute, laissant un grand nombre de personnes déçues et le goût déplaisant du fait que la bonne fortune n’a pas été de leur côté cette année.

Le premier mythe répandu dans les médias sociaux était que le questionnaire électronique n’était pas disponible du tout. En fait, certains utilisateurs ne l’ont tout simplement pas vu, parce qu’il n’était plus accessible pour saisir l’information ou à cause de la vitesse basse d’Internet. Cependant, le questionnaire était présent et fonctionnait parfaitement. C’est un fait.

Le second mythe est associé aux soi-disant “robots chinois”. Il a été ajouté aux forums que les Chinois avaient mis au point des robots d’information qui remplissaient automatiquement tous les champs. Le système a ensuite fermé pour permettre la saisie des déclarations à parrainer. En réalité, les “robots” ne pouvaient pas être appliqués, car certains champs devaient être saisis manuellement, même si une partie des champs pouvait être préparée à l’avance dans un fichier spécial, puis copiée (ce que nous faisions, par exemple, en saisant l’information).

Le troisième mythe était lié au fait que tout le monde était soudoyé au gouvernement et que toutes les places étaient distribués à l’avance parmi les partiluliers séléctionnés – eh bien, ces choses ont été dites après la loterie et après d’autres «expériences» que nous avons dû traverser à différentes étapes de l’évolution du programme de parrainage. Il est intéressant de voir combien de fonctionnaires du gouvernement d’un pays démocratique auraient dû être corrompus pour que toutes les applications préparées de «ceux qui en avaient besoin» fussent déjà présentes dans le système, ou que les programmeurs aient créé des filtres permettant uniquement aux candidats sélectionnés de faire des demandees de leurs candidatures – bien, est-ce vraiment vrai? Qui y croit?!

En fait, paradoxalement, le résulat d’acceptation de demandes de parrainage des 20 000 candidatures aurait dû ressembler à cela. Le Canada accepte entre 250 000 et 270 000 nouveaux immigrants chaque année, dont beaucoup parrainent leurs parents et leurs grands-parents. La présence de plus de 100 000 utilisateurs prêts à postuler en ligne dans le même temps est tout à fait en mesure de remplir un quota de 20 000 demandes en 3 à 4 minutes.

Certes, nous devrions écouter l’opinion d’une majorité déçue, mais soyons réalistes: le système d’immigration canadien (à la différence, par exemple, du système américain) repose principalement sur les principes économiques de la sélection des candidats (sinon, nous ne vivrions pas au pays qui figurait dans les premières lignes des classements économiques). Le gouvernement du Canada (du moins le gouvernement libéral) n’est pas en mesure de satisfaire les demandes de la société en faveur d’une acceptation illimitée des demandes de parrainage parental, car le calcul économique de ces demandes est établi à 20 000, ce qui a toujours été un seuil d’immigration approximatif dans cette catégorie de l’immigration.

Oui, nous sommes également très mécontents de ceux qui ne sont pas encore passés dans cette ronde, mais soyons réalistes: ce n’est pas de la magie ni de la corruption, c’est juste un sens commun avec un élément de chance. Nous attendons la prochaine série d’acceptation de candidatures et félicitons tous ceux qui ont réussi!

Pas de commentaires

Laissez un commentaire:

Intéressé(e) à venir vivre au Canada?

 

C’est facile de commencer. Réservez un rendez-vous ou completez notre formulaire d’Évaluation en ligne gratuit,
puis un de nos experts en immigration vous contactera avec vos résultats dans les 12 heures

 

Réservez un Rendez-vous Évaluation Gratuite

Send this to a friend